Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘amour’

feu-beltaine
Hommes et femmes ont honoré les dieux,
Ils ont accueilli l’énergie de l’amour en eux,
Hommes et femmes ont passé entre les feux,
Esprit de fête, cœur réjouis et visages radieux,
Hommes et femmes ont dansé avec l’esprit des lieux,
Ils ont laissé couler la vie entre la terre et les cieux.

Beltaine, Amour et Vie !
Beltaine, Sexe et envies !

Sang et sève à l’unisson,
Pour que s’élève dans les chœurs
Du vivant la chanson
Pour que s’épanouisse dans les cœurs
De la vie la pulsion

Beltaine, Masculin et Féminin en harmonie
Beltaine, Sexualité de tout ce qui vit

Chantez, Dansez !
Buvez, riez !
Laissez jouer en vous la flamme,
Libérez de vos vies la trame,
Pour un temps de souffle tourbillonnant,
Pour un espace de jeux insouciants…

Bel, Belenos, Belisama !
Kernunnos et Aliya !
Esus des bois profonds,
Airmid aux doigts féconds,
Tailtiu au regard veillant sur les frontières,
Honneur aux Dieux puissants et aux Déesses altières !

Chants des hommes et offrandes sur la Terre,
Chants des femmes et offrandes à la Mer,
Chants des Êtres pour une Vie pleine et entière,
Chants des cœurs païens et des âmes fières !

Publicités

Read Full Post »

Sol et Lune…

Élan du cœur,
Sourire de la sœur,
Élan de l’âme,
Souffle et se pâme

Lumière de Bel,
Lueurs de la Belle,
Dans le ciel s’unissent et se confondent,
Dans le calme de la nuit profonde.

Extase divine,
Sous la pluie fine,
Leur amour brûlant
Honoré par le Tonnant.

Voiles aux reflets de glace,
Habits d’or fondu,
Visage pâle, sourire fugace,
Danse et rire détendu.

Face à face
Puissances
Entremêlées

Par l’écho
Du Grondant
Bénies, saluées

Fusion
Ultime

Union
Intime

Amour

Read Full Post »

Infusion de la vie

Étonnement chaque jour renouvelé de sentir en soi se mouvoir un petit être, un autre qui est un peu soi et beaucoup de mystère à la fois. Envie de lui parler, de lui chanter déjà la beauté de la vie, mais en même temps un soupçon de timidité face à cette force massive qui le fait croître au quotidien.

Sentiment d’être le siège d’un enchantement qui me dépasse, d’une magie souveraine, impérieuse. Ce n’est pas moi qui crée cet enfant, cet enfant se crée en moi. Il s’est niché en mon sein il y a déjà quatre mois, et depuis il puise sa matière en moi et sa vitalité dans l’univers pour former un corps qui lui permette de découvrir le monde, l’arpenter, s’émerveiller.

Et moi je ne cesse de m’étonner de cet honneur qui m’est fait d’abriter ainsi une vie en devenir, de contenir une si grande force, de la nourrir pour qu’elle prenne forme, et de la rencontrer, bientôt. De la chérir, déjà.

Elle me baigne d’un amour si grand, si plein, que parfois je souhaiterais que cet état dure indéfiniment, mais ce serait bien égoïste de vouloir retenir en moi, pour moi, cet élan vital. Car cet enfant me porte autant que je le porte, il me guidera autant que je le guiderai, il m’apprendra les merveilles de la vie autant que je lui montrerai celles que je perçois.

À travers lui, c’est pour l’instant le monde qui m’infuse de sa beauté, de cette grisante eau qui m’enserre comme elle le berce. Cocon invisible autour de la mère, écho du cocon utérin, double bercement, protection divine, amour sacré, vivant, croissant.

Merci, ô divinités, infiniment, de m’avoir accordé à nouveau de vivre cette aventure incomparable, de me baigner à nouveau de la grâce d’accueillir en mon corps un être à rencontrer, à découvrir.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :