Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘ancêtres’

Cette année AelYs a fêté Samonios sur trois jours, centrés selon le rythme de Belisama sur la lune noire, avec une journée de préparation au préalable… Voici un aperçu de ce qui a été vécu, partagé et fêté, durant l’ensemble des rituels, certains ouverts aux invités et mabinogs, d’autres plus « réservés » aux sacerdotes, car plus intenses…

Préparer le basculement des cycles sur le pagus :
Arpenter la Terre, suivre les chemins anciens, les frontières oubliées, retrouver les lieux de culte, frôler les portes, faire offrande de boissons, de chant et de courage.
Sentir les liens se retisser doucement, honorer les divinités et esprits qui accueillent, mettre son empreinte selon les lieux, verser les eaux salées cousines des eaux primordiales…

Dernier jour de l’année ancienne :
Jouir du spectacle majestueux de l’aube, saluer le dernier regard de Belenos qui va nous accompagner dans cette dernière journée de l’année. Délice des couleurs, éclat du premier rayon.
Le soir venu, honorer la mémoire de ceux qui ont passé les Grandes Portes durant l’année écoulée, et dont le chemin se poursuit en d’autres lieux, sous d’autres formes ; se laisser saisir par la magie de l’instant, traverser par le sacré pour rapprocher les mondes ; ouvrir les portes selon les anciens rites et appeler le Gardien Sucellos pour veiller sur les frontières désormais perméables.

Temps hors du Temps :
Accueillir la noble Brume Ogmios qui dissout le Temps, s’incliner et repartir, savourant le calme délicieux, l’harmonie subtile de ces instants hors de la course des heures… Enfin allumer les bougies qui protégeront portes et fenêtres des foyers, des fondations jusqu’au grenier, en ce jour entre les ans qui vient de s’ouvrir.
Accueillir une invitée sous la protection des prunelliers et évoquer l’esprit de Samonios, recueillir offrandes et messages pour les Ancêtres, lui présenter le Chaudron, offrir des présents de nouvelle année… Puis rejoindre les invités de Neved sur le tertre, dans le calme des bois, et renouveler cette expérience, dans une autre ambiance. Nommer les divinités qui demandent à être reconnues, présenter le Chaudron au nom de ses gardiennes et attendre en paix que les invités qui le souhaitent s’approchent avec courage pour y déposer ce que leur phase d’introspection leur auront permis de détacher d’eux, vieilles peaux et paraîtres, peurs, désirs et doutes…
Puis sentir peu à peu le temps reprendre son cours…

Premier jour de l’année nouvelle :
Saluer le premier regard de Bélénos, au cœur des rocs de l’échine du Dragon, sentir sa puissance transparaître par-delà les nuages dispensant une pluie purifiante.
Le soir venu, voir s’effondrer les frontières entre les mondes ; renouveler le lien de sang et accueillir les Ancêtres, leur transmettre messages et offrandes ; transformer avec Keriwena et Dahut le contenu de ce que le Chaudron a recueilli avec bienveillance ; allumer au feu d’Ahès la lanterne qui emmènera dans les foyers la lumière de la Nouvelle Année ; reconstituer les frontières et fermer les portes restées ouvertes durant le temps des célébrations ; enfin emmener en procession le feu nouveau et allumer le foyer dans l’âtre, boire à la santé de l’année nouvelle et faire la fête !

Publicités

Read Full Post »

« Ancêtres de sang, de sol, de tradition,
Ancêtres de cœur, de tribu, de profession,
Vous qui nous avez précédé sur le chemin de la vie, de l’esprit, de l’amour,

Recevez notre hommage, entendez nos paroles, goûtez nos offrandes,
Laissez derrière vous souffrances, regrets et attachements,
Voyez se dessiner devant vous la route libre, baignée de paix, de lumière et de sérénité,

Et que cette paix détachée soit le terreau de la force, des conseils, de la confiance, que nous vous demandons de nous accorder pour poursuivre notre chemin au cœur du monde,
En ces temps où nous passons la rivière hivernale pour gagner la rive de la saison sombre, du recueillement souterrain et de l’introspection, soyez nos guides, notre inspiration, nos messagers vers l’autre-monde.

Car rien n’est permanent, tout se transforme, rien ne disparaît, tout se transforme, rien ne meurt, tout se transforme,
Car nous sommes ce que vous étiez, et vous êtes ce que nous serons,
D’un monde à l’autre, aides et hommages passent les portes,

Ancêtres ! Au cœur de la nuit, cheminons ensemble vers la lumière,
Ancêtres ! Soyez nos guides, nos gardiens, nos protecteurs,
Ancêtres ! Soyez en paix…

Et que cette paix soit sur nous,
Et que cette paix soit en nous. »

En présent pour les oreilles auxquelles le vent aurait dérobé mes paroles, en cette soirée de célébration éclairée par les éclairs, sur le mont Beuvray…

En souvenir du galop des anciens, de l’émotion impalpable, des regards dans la nuit…

Read Full Post »

Sous les cieux encore clairs, sous le regard d’invités respectueux,

Retrouver la colline blanche, la clairière entre les pins,

Ouvrir et purifier la porte, soulever le voile, ténu en ce jour, qui sépare les mondes

Par trois fois honorer les Ancêtres

Ancêtres familiaux, ancêtres de clan et de pagus, ancêtres de Tradition

Prendre le temps de la parole de mémoire,

Des offrandes de nourriture, de lumière, de boissons

Avec une dédicace spéciale à un frère récemment disparu

Honorer la grande Reine et le grand Père, Morrigane et Dagodeuos

Puis à la nuit tombée, dans le petit bois,

Sous la frondaison des châtaigniers, à la lumière des bougies,

Rendre hommage au Dagodeuos,

Ouvrir à nouveau la porte aux ancêtres, face au chaudron,

Faire les offrandes traditionnelles, lait fermenté, pain et sel, miel, vin,

Puis déposer une branche d’if pour chacune des trois castes,

Producteurs, protecteurs, relieurs,

Invoquer la Vieille et se dépouiller dans son chaudron de tout ce qui nous alourdit,

Détruire l’ancien par le feu purificateur,

Éteindre les feux de l’ancienne année,

Laisser s’exprimer le chaos du temps hors du temps,

Rallumer le premier feu, le feu nouveau, et à ce feu allumer les bougies nouvelles,

Se réjouir, faire des vœux,

Se recueillir sur la Terre qui débute son cycle en se reposant, se nourrissant et en rêvant,

Fermer le cercle et se perdre dans les bois

Retourner enfin au temps profane pour boire et manger, trinquer au cidre avec notre sœur absente du rituel, mère veillant sur ses petits.

Fêter Samonios en somme, et s’en retourner ensuite, après une bonne nuit de repos,

Dans son foyer, retrouver les siens l’âme apaisée et le cœur empli de résolutions.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :