Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘équinoxe’

En Neved, sur le Menez Lokorn, la lumière appelée a dardé ses trois rayons sur les hommes assemblés et nourri la flamme du feu purificateur. Branches de sapin et d’if en offrande au feu : l’hiver se meurt. Le Mabon est honoré, jeune homme doré aux forces croissantes. Croissance de la Lumière qui éveille la Terre. La corne dressée appelle à l’activité, dans le secret de la terre l’œuf du serpent est trouvé. Les cendres du feu sont recueillies dans le chaudron, et l’assemblée se rend en AelYs, dans la clairière ouverte aux vents et entourée de prunelliers. Là les cendres sont confiées à la terre au centre du cercle, et dans les petits pots disposés autour. Chacun y sème les graines de la saison claire à venir, incarnation de ses espoirs, de ses désirs… Puis la jeune Déesse est honorée par les fleurs du printemps et les Eaux libérées de sous le manteau de la Vieille viennent nourrir les graines confiées à la Terre. Mais l’eau ne suffit pas, et le jeune Mabon est appelé à rejoindre la Déesse au-dessus des graines, pour leur apporter lumière et énergie. Enfin l’hydromel partagé et les libations viennent clore ces deux rituels qui n’en sont qu’un. De la colline aux dunes, avec les cendres de l’hiver venues nourrir le printemps comme lien tangible, l’équinoxe a été fêtée comme il se doit. Lumière de Neved sur la Terre d’AelYs, pour une célébration complice…

Alban-Eilir-2013-(1)

Publicités

Read Full Post »

Dans la caresse d’un vent doux, sous un ciel ensoleillé parsemé de nuages, la clairière d’AelYs a accueilli ses membres et invités, au cœur des prunelliers, sous la protection des deux ajoncs…

Le rituel a déroulé ses phases dans le calme et la concentration, sous l’égide de l’Eau de l’Ouest et du Soleil couchant.

Fruits et graines, récoltes de saison, et derniers épis en offrande à la Terre, remerciements à Rosmerta.

Puis vint le temps du Chaudron. Tout d’abord porteur de l’Eau-Miroir, où ceux qui le souhaitaient ont pu plonger leur regard pour faire face à eux-mêmes en ces temps de bilans et de réflexion. Ensuite porteur de l’Eau de la Dissolution, dans laquelle il était proposé de déposer symboliquement tout ce qui était devenu encombrant ou inutile. Le contenu du chaudron a par la suite rejoint le cours des eaux vives qui s’écoulent de la source d’Ana au grand chaudron de la baie, pour rejoindre l’Océan primordial.

Enfin ce fut le temps des échanges, de nourriture, de boisson… et de noisettes ! Et pas n’importe quelles noisettes : ramassées sous un noisetier surplombant une certaine source des Charentes, elles ont été confiée par trois à chacun des participants, avec pour suggestion d’en faire une offrande lors de leur prochaine rencontre avec une source…

Ainsi avons-nous passé les portes de l’automne en AelYs.

Regards en miroir, rencontres, échanges… dans la douceur du souffle d’Ael.

Read Full Post »

Retrouvailles avec la colline blanche, installation, fleurs, préparatifs, entrée dans le temps sacré du rituel, du partage avec l’invisible…


Exprimer la terre, l’eau, la lumière, et danser ensemble la danse de la vie qui revient. Ronde au son du bodhran, et des clochettes, chants, appels, enthousiasme de l’inspiration du moment !

Eau et Feu sur la Terre, la Vie renaît !

Célébrer la mort de l’hiver : libère la graine rose du printemps et au feu le bonhomme hiver !


Crier haut la joie solaire.

Planter les graines de la vie, du renouveau, de l’espoir.

Déposer en offrande l’œuf de notre soeur…


Passer les portes du printemps enfin, en dansant à nouveau, longtemps, roue de la clairière sous la roue du Soleil dans le ciel…

Sortir du temps sacré mais continuer le partage, sur l’herbe : pique-nique, rires des enfants, bottes pleines de boue et chouchen sur les nappes…

Read Full Post »

L’équilibre comme instant suspendu dans le mouvement,
L’équinoxe comme instant suspendu dans la roue de l’année,
Merveille de l’instant posé sur la crête supérieure de la sinusoïde de l’an,
A moins que ce ne soit là la position du solstice d’été, je ne sais ?
L’équinoxe alors inscrit au milieu de la courbe montante…
Oui, c’est plus juste, mais trop logique !
Laissons là la sécheresse graphique…
Et savourons le sel fugace de cet instant d’éternité,
Avant que ne reprenne la ronde courant vers l’été !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :