Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘être’

Souffler sur le haut des dunes, dans un élan chaud de l’âme.
Chanter sur la crête des vagues, dans la vibration éclatante du cœur.
Danser sur l’échine du dragon, dans la souplesse enivrante du corps.

Triple fondation de l’Être,
Triple présence du divin,
Triple pulsation de la vie.

Espoir et confiance,
Réenchantement et sacrifice,
Force et courage.

Rayonnement,
Inspiration,
Beauté.

Engagement,
Vision,
Clarté.

Publicités

Read Full Post »

Marcher sans but… l’errance de l’esprit qui se libère des choix et des contraintes, le temps d’une marche au gré du vent…

Laisser glisser ses pieds sur des chemins, et son esprit sur d’autres. Faire confiance au monde pour nous porter et guider nos pas, tandis que notre âme vagabonde dans les effluves du non-temps sacré.

Courage et confiance, pour cheminer vers la conscience de l’Être.

La marche du corps comme une libération, un rapprochement de soi, une concentration aussi.

Parvenir à Marcher tout en étant parfaitement concentré et conscient de son Être dans son entièreté est un objectif noble et une forme de méditation particulièrement adaptée pour nos corps si souvent enfermés et sédentaires.

Et lorsque la conscience de son Être entre en contact avec la conscience de la Nature autour, alors la Marche devient communion sacrée, reliance.

Notre cœur alors s’emplit de Liberté et de Beauté, et nous revenons vers notre quotidien nécessaire enchantés et nourris…

Read Full Post »

Imprégnation

Parfois les mots sont comme un baume sur l’âme… La musique comme une vibration ancienne et précieuse… Le chant comme un écho des temps premiers…
Se laisser porter, bercer, par des notes légères, cristallines.
Puis se laisser emporter par un tourbillon puissant, une déferlante sonore riche et complexe, masser par les basses, réveiller par les aigus.

Contempler des couleurs vivantes, une palette de lumière incarnée dans une matière moelleuse, légère, ou encore dure et lisse, brillante.
Manier des morceaux d’arc-en-ciel solides, fragiles et friables, pour enluminer cette page blanche insolente.
Surprendre un mélange insolite d’émotions colorées, au détour d’un sentier, la transparence fugitive d’un bleu couronné de vert lumineux. La chaleur d’un rouge détourné vers l’orange par la jeunesse de son feu intérieur. La noblesse inattendue d’un pourpre sillonné de violine. Et la lumière pure enfin d’un jaune éclatant et dont le cœur blanc attire la simplicité du silence.

Fouler le chemin gorgé d’odeurs d’humus, toucher la mousse gorgée d’eau, sentir couler le long de son visage la goutte glacée, laisser voler dans la brise sa chevelure libre.
Abandonner derrière soi vêtements, idées, images, pensées, et se livrer tout entier à l’inspiration immédiate. Ici et maintenant. Rien d’autre, ni dehors ni dedans. Tout en un point fulgurant, où tout se comprime, se résume, se conjugue.

Imprégné du monde, rayonner de cette joie complète d’être.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :